Faut-il planter en conteneur, en motte ou à racines nues ?

29 septembre 2019 0 Par Françoise

L’automne est là et avec lui vient le bon moment pour planter. Lorsque l’on désire acheter des rosiers, des arbres fruitiers, des arbustes de haie, c’est une question qui revient souvent : racines nues, motte ou conteneur ? De quoi s’agit-il exactement  ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque conditionnement ?

 

Les plants à racines nues (racine nue)

 

Ils portent très précisément leur nom. Ce sont des végétaux que l’on a déterrés à la chute des feuilles en automne, lorsqu’ils entrent en dormance. Il n’ y donc pas de date précise de début de plantation, mais plutôt une période à partir de laquelle les plants peuvent être arrachés et remis en terre. De la même manière, au printemps, la période de plantation cesse avec la reprise de la végétation, en mars environ, parfois plus tôt, parfois plus tard.

Les plants à racines nues sont fragiles. Ils peuvent être entreposés dans un endroit frais quelques jours mais il faut les remettre en terre le plus rapidement possible. Si la période n’est pas propice (gel, vent violent, pluies abondantes…) ou si on n’a pas le temps de s’en occuper rapidement (dans les 4 jours suivant l’achat), on peut les mettre en jauge, c’est à dire, creuser légèrement de la hauteur des racines un coin de terrain à l’ombre et à l’abri du vent,  y placer  les arbustes inclinés et recouvrir les racines d’une terre légère, humidifier.

 

Rosiers à racines nues en jauge

 

Il m’est souvent arriver d’installer des plants à racines nues en container parce que je ne pouvais pas m’en occuper immédiatement.

Cette méthode est très économique, les plants à racines nues étant moins chers que les autres. De plus, elle offre un plus grand choix de variétés. Par exemple, le catalogues de rosiers “André Eve” est très riche en rosiers à racines nues quand la liste des rosiers en container est plus réduite.

La plantation est aisée. Il est bon de tremper préalablement les racines dans du pralin, un mélange très liquide de terre, de compost mûr et de bouse de vache si vous en avez. Le but est d’éviter la présence de poche d’air contre les racines. Les jardineries vendent également un pralin tout prêt.

Personnellement, au fond du trou que j’ai creusé, je mélange à la terre de jardin du compost bien mûr, de la corne broyée et du sang séché, la quantité dépendant de la taille de la plante.

Bien remettre la terre et arroser abondamment, le but étant de ne pas laisser d’air entre les racines.

 

Les plants en motte

 

La motte est une variation de la racine nue. On a gardé de la terre autour des racines et l’ensemble est contenu par un filet biodégradable en toile de jute que l’on appelle une tontine.

L’avantage est qu’on peut  stocker ces plants un peu plus longtemps que  ceux à racines nues, à condition de les arroser régulièrement et de les mettre à l’abri du gel.

La plantation est plus simple : pas de pralinage. Les racines ne sont pas abimées.

C’est légèrement plus cher que les racines nues mais surtout, avec l’avènement des conteneurs, c’est beaucoup moins répandu qu’avant.

 

Plant en motte

 

Les plants en conteneur (container)

 

Ce sont  les rois des jardineries, à présent. À certains endroits, on ne trouve même plus que cela.

Cela présente de nombreux avantages :

  • On peut planter toute l’année, plus besoin de respecter les plantations d’automne.
  • On peut avoir une idée précise de la plante que l’on achète parce qu’on la voit en fleurs.
  • La plantation en container est vraiment simplifiée.

Mais également certains inconvénients :

  • Comme dit plus haut, certains pépiniéristes sérieux privilégient toujours la racine nue et leur catalogue “conteneur” est plus limité.
  • Les plants ont pu séjourner trop longtemps dans leur pot et les racines ont formé un chignon qui peut empêcher la reprise.
  • Le substrat et le pot en plastique ont un coût répercuté sur le prix du plant? C’est forcément plus cher qu’un plant à racines nues. Pour planter une haie un peu longue, la différence peut être très conséquente.
  • Que fait-on du conteneur, une fois la plantation effectuée ? Encore du plastique nocif pour l’environnement !

Plants en conteneur

 

Voilà, nous avons survolé les différents choix qui s’offrent à vous en matière de plantation. Pour être honnête, je choisis souvent des plantes en conteneurs en jardinerie parce que je réagis au coup de coeur? Par contre, j’apprécie de prendre le temps de feuilleter les catalogues les jours de pluie pour choisir mes futures plantes à racines nues et les commander.

Il ne vous reste plus qu’à écouter vos envies ou choisir ce qui vous semble garantir la meilleur reprise.

 

Rosier André Eve

 

Et vous, quel est votre choix, lorsqu’il s’agit d’acheter des plants ?

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •